Activités

Concours sculptures de sable

 Le "Concours sculptures de sable" organisé par la Corporation de développement touristique de Sainte-Luce s’avère, année après année, être un grand succès. L’événement met en évidence l’habileté des sculpteurs et la beauté de leurs œuvres.


L'Empress-of-Ireland

L'épave de l’Empress of Ireland, classée bien historique et archéologique depuis le 15 avril 1999 par le ministère de la Culture et des Communications du Québec, constitue une ressource culturelle et touristique majeure dans le Bas-Saint-Laurent. Dans un souci de protéger ce patrimoine unique et de favoriser sa mise en valeur, certaines règles ont été élaborées afin de minimiser les dommages pouvant y être causés ainsi que pour assurer la sécurité des plongeurs qui désirent s’y aventurer.


HISTORIQUE DE L’EMPRESS OF IRLANDE 

L’Empress of Ireland fait partie des paquebots affrétés par le Canadien Pacifique, l’une des plus importantes compagnies de navigation desservant l’Atlantique Nord, au début du XXe siècle. Construit en 1906 à Glasgow, en Écosse, il assurait la liaison régulière Québec-Liverpool.

 

Le 28 mai 1914, l’Empress of Ireland quitte le port de Québec avec 1 477 personnes à son bord. Vers 1 heure 30, le matin du 29 mai, alors qu’un brouillard se forme au large de Sainte-Luce, le Storstad, un charbonnier norvégien, entre en collision avec le paquebot. En moins de quinze minutes, l’Empress sombre en entraînant dans la mort 1 012 personnes. Ce sera la plus grande tragédie maritime de l’histoire du Canada.


DEUX LOIS POUR PROTÉGER L’ÉPAVE

Deux lois complémentaires s’appliquent désormais et assurent la sauvegarde de l’épave de l’Empress of Ireland. Du côté du gouvernement canadien, l’épave de l’Empress of Ireland relève de la responsabilité du Receveur d'épaves au regard de la partie VI de la Loi sur la marine marchande du Canada. Cette dernière prescrit que quiconque prend possession d’une épave doit la remettre au Receveur d’épaves. Selon les termes de la Loi, une épave peut être un navire ou toute autre embarcation, une partie d’un navire, de sa cargaison, des effets personnels de l'équipage ou des passagers. 

 

Le classement à titre de bien historique et archéologique soumet l’épave aux dispositions de la Loi sur les biens culturels du Québec. Dans le cas de l’épave de l’Empress of Ireland, cela signifie que tout prélèvement d’objet est désormais interdit ainsi que toute action qui pourrait entraîner des dommages à l’épave, sauf dans le cadre d’une intervention archéologique autorisée par le ministère de la Culture et des Communications. Ainsi, en accord avec les intervenants du milieu, les plongées sur l’épave sont toujours permises et ne nécessitent pas d’autorisation du ministère de la Culture et des Communications en autant qu’elles respectent les dispositions de la Loi sur les biens culturels.

Symposium de sculptures Les Sculpturales (Sainte-Luce)


22 AU 28 AOÛT 2016 

Onzième édition. Profitez des charmes de la plage, tout en observant le talent de sculpteurs émérites lors du Symposium de sculptures sur bois Les Sculpturales. Tout au cours de la semaine, vous pourrez observer l’évolution des œuvres tridimensionnelles préparées par des artistes du ciseau de bois. Le dimanche, les visiteurs sont invités à voter pour leur sculpture coup de cœur.

Des sculpteurs professionnels sont invités à produire des œuvres monumentales à partir de pièces de bois placées à la verticale... Les sculptures sont entièrement réalisées en plein air, le long de la promenade de l'Anse-aux-Coques. Rendez-vous sur place pour admirer le travail de ces artistes.
Créé par Alain Bédard